Aller à l'Accueil du Blog

Tag - concepts boissons

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 17 mai 2011

Evénement : La Dynamique des Fluides chez Concepts & Co

A midi, au jardin, que boirez-vous avec votre salade ?

Et au goûter, quel fluide comblera votre faim ou votre soif au coffee-shop du coin ?

Chez I Deal, nous nous posons ces questions tous les jours. Brunch, Lunch, Drunch, Happy Hours...un nombre infini de rituels nous font consommer des fluides. A raison de 6 à 8 occasions par jour en moyenne,  7 jours par semaine et 4 saisons par an, la variété des besoins en fluides est infinie. Disposer de la bonne offre liquide au bon moment permet à la restauration nomade de créer du trafic hors des temps de repas, ce qui reste déterminant pour les acteurs du snacking.

Pour en parler avec les pionniers de la nouvelle restauration, La Dynamique des Fluides était invitée chez Concepts&Co 2011 le 26 mai pour une présentation sur le thème "Fluids & Foods, une offre fluide originale pour valoriser les nouvelles restaurations.

Cette journée, qui réunissait plus d'une centaine de participants, était basée sur le principe du speed-dating et a permis aux nouveaux entrants de la restauration rapide et nomade de présenter leur concept à des groupes établis pour leur donner un nouvel essor. 

Pour ceux que le sujet de l'alimentation nomade intéresse, rendez-vous sur le site de Concepts & Co pour en savoir plus sur l'activité de l'organisateur...

 

mardi 1 décembre 2009

Let's Bath in the Purple Rain

S’extasier de la couleur pourpre d’une boisson est une chose, débroussailler un champs d’ingrédients violets en est une autre.

La quantité de fruits et légumes dans le spectre magenta est incroyable et leur point commun est l'Anthocyane, vous le savez.

De nombreuses études sont désormais menées pour démontrer les bienfaits multiples de ces novels foods (antioxydant, anti-stress, anti-cholestérol). Au delà, ces super-végétaux de couleur et de goût intenses stimulent les sens, pupilles et papilles.

Des Légumes Enchantés par la Fée des Lilas

J’ai imaginé que la Fée des Lilas était passée par là. Voyant Peau d’Ane faire son petit gâteau, elle se dit, l’experte, que cela ne suffira pas pour séduire durablement le fils du roi ; la Fée file en douce dans les champs du royaume et fait virer tous les légumes au violet, rendant par la même, le Prince et la Princesse… inoxydables.


        


La Carotte Pourpre

C’est l’une des carottes originelles, la carotte antique en quelque sorte. 

Partie de la Perse Babylonienne vers l’Afrique du Nord puis l’Espagne, elle remonte vers l’Europe du Nord où les hollandais en développent une variété orange (en hommage dit-on, à la famille royale de la Maison d’Orange).

La carotte pourpre vous sortira du sempiternel jus d’orange-carotte bon teint pour vous lancer sur un nectar plus tendance comme celui de Bolthouse Farms, sur base de jus de carottes pourpres, cassis et framboises, chargé d’anthocyanes. www.bolthouse.com

First Juice a fait de la carotte pourpre son axe principal (un axe de vélo) dans des jus pour enfants, en la combinant avec de la myrtille ou de la pêche. www.firstjuice.com

Plus pratique pour les applications boissons, l’extrait de carotte pourpre (Color Fruit Magenta, E163) de CHR Hansen. Sans goût parasite, intensément colorant et économique, d’après le fabricant. Mieux encore, il est 100% naturel et néanmoins stable. www.chr-hansen.com


Le Maiz Morado

C’est la base de la boisson nationale du Pérou, la Chicha Morada.

De ses grains noirs, on extrait un "jus" violet qui est concentré puis mélangé avec d’autres ingrédients comme l’ananas, le coing et des épices aux notes chaudes.

Le Maïz Morado se cultive dans la Cordilière des Andes et est le seul qui a cette couleur pourpre sombre. 

Une variété Chinoise existe aux grains plus clairs; il est nettement moins intéressant du point de vue de la couleur et de la charge en anthocyanes.

Pour les Péruviens natifs, le Maïz Morado appartient à la pharmacopée traditionnelle. En 2003 puis 2004, une équipe de chercheurs universitaires Japonais a mené une expérience sur des souris « sur-nourries » dont l’alimentation, pour un des deux groupes, était enrichie en extrait de Maïz Morado. Ce dernier groupe n’a pas développé de surpoids, l’autre présentant un diabète. Il semblerait que l’action se fasse au plan génétique, sur la régulation des lipocytes.  

Au delà de ses propriétés antioxydantes, le plus intéressant semblerait être son rôle régulateur dans le diabète, la choléstéromie et la pression artérielle.

Des régimes « Chicha Morada » existent aux Etats-Unis. Le jus de Maïs noir existe aussi sous forme de complément alimentaire.


La Figue de Barbarie

La Figue de Barbarie est le fruit d’un cactus, l'Opuntia Ficus; on trouve ces cactées dans tous les environnements arides, du Mexique à l’Espagne en passant par le Maroc et la Grèce.  Certaines variétés de Figues de Barbarie sont riches en Bétalaïne (E 162), comme la betterave, avec l'avantage que leur goût meilleur dans une boisson rafraichissante.  L’insecte qui se pose sur la figue de Barbarie et ingère la Bétalaïne produit le rouge Cochenille (E 124). Ce colorant d'origine animale est en "disgrâce" ni végétarien, ni casher, ni hallal. Utiliser la figue de barbarie comme ingrédient et colorant devient alors une bonne alternative, tout en prenant soin, à l'état de jus, de le protéger de la lumière. 

La Figue de Barbarie Sicilienne est riche en Bétacyanine, anthocyane violette.

          


Açaï, Aronia et autres baies

Purple, Sambazon et Bossa Nova sont parmi les trois marques qui misent leur marketing sur la baie d’Açaï et son Brésil d’origine. 

La culture de cette baie depuis une dizaine d’années, devrait contribuer à ralentir le massacre Amazonien en offrant un nouveau débouché économique à la région.

La pulpe d’Açaï sent la tapenade, l’huile d’olive, voire le poisson. Le goût est…comment dire ?…pouah ! Une saveur acide/grasse sans réel goût de baie. Sa couleur apporte une note bleutée aux mélanges.

Purple associe 7 baies antioxydantes dont l’Açaï pour obtenir, par « Effet Cascade » « la boisson la plus antioxydante de la Planète » (donc de l’univers). www.drinkpurple.com

Sambazon (est.2000) est spécialiste des produits dérivés à l’Açaï. www.sambazon.com

Cette boite de « surfeurs ultra-cools » si l’on en croit la rubrique « Team », propose des nectars à base de purée d'Açaï et autres concentrés de fruits, une gamme d’Elixir Antioxydants  (en fait, une boisson de 20 à 25% de jus) et une gamme d’Energy Drinks pétillants. Tous les produits sont sucrés et aromatisés.

Bossa Nova est une Superfruit Company. Dans son assortiment de dix boissons, cinq sont  à base d’Açaï… avec un marketing proche de The Berry Company. www.bossausa.com   www.theberrycompany.co.uk


Pour découvrir ces boissons violettes: Drink Purple : Gloss & Blush


On aurait pu écrire cent pages sur les violet vegetals, mais là, notre petit Prince attend sa soupe.

mercredi 11 novembre 2009

Drink Purple : Gloss & Blush

C'est ma couleur préférée. La couleur Pourpre émouvante, intense et profonde.

Passons les mots, je préfère une collection éclatante de fluides ultra-violets, mauves et magenta qui font un ensemble sublime et donnent envie d’y plonger les lèvres et l’espoir secret de joues empourprées, comme d’un fard.

Cette pourpre vient naturellement des antocyanes du cassis, de la myrtille, de l’açai, du raisin noir et plus étonnant encore, de la carotte pourpre, d’un fruit violet de cactus (prickly pear) et du maïs morado, à l’origine de la boisson nationale péruvienne, la Chicha Morada.

Elle a inspiré cette récolte d’automne, lumineuse comme le feuillage du Hêtre Pourpre.


www.drinkpurple.com     www.bossausa.com     www.currantc.com


www.sambazon.com
     www.bolthouse.com



www.mypurplestuff.com
     www.drankbeverage.com

mardi 10 novembre 2009

L'Eau de Coco : Post Scriptum

Je ne vous ai pas parlé de FIX. C'est AUSSI une eau de coco, mais...

...ce pack rouge et ce nom en X, çà ne vous rapelle pas quelque chose ?

 J'en suis toute déroutée. Et puis "natural isotonic water", c'est assez technique comme dénomination produit. En un coup d'oeil, mon cerveau de femelle a repéré tous les signes d'une energy drink tonifiante bien masculine et si je n'avais pas rencontré les créateurs du concept, j'aurais passé mon chemin en me disant "so what ?". 

Mais voilà l'explication: la Rupture. "Toutes les Coco Waters sont pareilles, alors nous faisons différemment, on verra mieux notre produit dans le linéaire". C'est un peu vrai (cf. article précédent).

Alors on a pris les paris avec Michaël et Franck. Et devant cette équipe tellement sympathique, j'espère secrêtement m'être trompée.

Contact : www.drinkfix.com

jeudi 29 octobre 2009

L'Eau de Coco : Wata Water* !

* Quelle eau !

C’est un magnifique concept : une eau minérale aromatisée et sucrée, disponible dans un emballage recyclable qui protège de l’air et de la lumière. A la fois boisson fonctionnelle (une boisson isotonique de l’effort) et trousse de premier secours. En cas de malheur (diarrhée, déshydratation), on vous l’injectera en intraveineuse.

C’est un magnifique concept SAUF que personne ne l’a inventé.

C’est juste une vulgaire noix de coco verte pleine d’une eau opalescente, qui pousse abondamment aux quatre coins du globe.

L’Eau de Coco, Agua de Pipa ou Agua de Coco est le jus qui possède à lui seul le super marketing mix dont rêvent tous les industriels des boissons.

Et ce jus, nectar isotonique 100% naturel pèse, rien qu’au Brésil, 300 millions de dollars par an. Sur un marché mondial des boissons pour sportifs valorisé à 10 milliards de dollars, le potentiel d’une boisson 100% naturelle est énorme.

C’est quoi l’histoire ?

La vraie bien sûr, pas celle qu’on lit dans les magazines, c’est celle d’un ingénieur qui fait de la Recherche Appliquée dans un labo public et qui tombe sur le bon process d’industrialisation. Le labo, c’est celui des Nations Unies pour l’Alimentation ou encore celui du
CIRAD, dont la mission est de créer de la valeur à partir de choses simples.

Le process en l’occurrence, est celui de la microfiltration. Géniale invention, elle permet d’aseptiser un liquide (jus, lait) sans le chauffer, en le passant à travers des filtres ; le goût et la qualité restent intacts et le traitement est relativement économique quand on ne peut pas se payer un flash pasteurisateur.

Voir le lien : www.fao.org/AG/fr/magazine/9810/spot3.htm

Le reste de l’histoire est aussi intéressante : comment devenir riche avec une touche de marketing et de l’eau de coco.


Vol au dessus d’un nid de Cocos

Ils sont une demi-douzaine dans le monde à s’être lancés dans ce business juteux, il y a moins de 10 ans.

Quatre marques - One, Zico, Vita Coco et Amacoco - en Tetra Pak Aseptique 330ml ont strictement les mêmes tableaux nutritionnels.
On peut en conclure que ces opérateurs achètent tous la même eau de coco.  Peut-être même conditionnent-ils dans la même usine.

Quant aux packagings de One, Zico et Vita Coco, tous sont bleu-ciel et vert et utilisent la même illustration.

Vita Coco raconte que ses fondateurs ont travaillé plusieurs mois avec les agriculteurs de noix de coco pour monter leur projet et n’évoque pas du tout l’origine de l’histoire.

Deux de ces marques ont toutefois réussit l’exploit de faire entrer un géant dans leur affaire. Amacoco, leader de l’eau de coco au Brésil et O.N.E accueillent Pepsi et Zico le Californien invite Coke à son capital.

www.onenaturalexperience.com

www.zico.com               www.vitacoco.com


Qui est ce Docteur Martins ?

Le seul qui se détache du lot avec une création fraîche, des conditionnements particuliers et un profil nutritionnel différent, c’est le Dr Antonio Martins.

Le facing du pack de l’eau de coco est très sensuel mais ne figure aucun « claim » nutritionnel.

Si vous voulez connaître le personnage, allez voir là :

www.dr-martins.info/about_martins.php?lang=fr     Il a un sacré pedigree.

En plus d’être différent dans la forme, il l’est sur le fond et il a, semble-t-il, une vraie histoire à raconter. Médecin, né au Brésil, il a tout pour s’intéresser à la noix de Coco et pour la valoriser, monte un partenariat avec une usine en Allemagne. Les noix sont achetées auprès d’agriculteurs Bio dans une démarche de développement durable.

Au delà, Dr Martins est la seule marque à redonner sa paternité à l’eau de coco industrielle, en citant la FAO et le process. C’est vraiment élégant.


De l’eau, pas du lait

Tout le monde vous le répètera, l’eau de coco, ce n’est PAS du LAIT. Elle est transparente.

En fait, c’est une eau minérale issue de fruit, low carb et low fat, isn’t it wonderfull ?

Donc on peut en boire jusqu’au bout de la nuit et en particulier après un effort intense qui fait suer.

Le goût de l’eau de coco est évidemment un peu… surprenant ! Si vous avez déjà pris un bain dans la mer morte, c’est un peu pareil. Un peu lourd sur la langue. C’est le sel.

Avec du jus de citron, d’ananas ou de mangue, cela passe mieux, mais c'est tout de même un peu "space" comme expérience organoleptique.

Les sportifs, qui aiment se faire du mal et ingérer d’étranges mixtures, vont forcément aimer.

Les bios, les greens, les veggans, les dairy-free, les raw-food et les kosher drinkers vont adorer. Ce n’est PAS du lait, on n’a tué aucun animal.

Mais les autres, les gens normaux, qu’en penseront-ils ?

Voilà un exemple de commentaire sur le goût de l’eau de coco Zico : www.knowledgeforthirst.com/2006/zico

Ce qui m’amène à penser qu’il vaudrait peut-être mieux appeler çà du Jus que de l’Eau de Coco, pour limiter le choc à la dégustation.

L’isotonique est-il l’avenir de l’Eau de Coco ?

Voici un tableau qui compare les deux types de boissons, la 100% Naturelle Eau de Coco et l’artificielle boisson isotonique Isostar.

 

O.N.E.

 

Isostar

Pour 100 mL

Zico   Vita Coco

Dr Martins

Hydrate & Perform

Energie

kcal

18,2

24

29

Glucides

g

4,5

4,8

6,7

Protéines

g

0,3

0,7

0

Lipides

g

0

0,2

0

Fibres

g

0

0

0

Sodium

mg

18

25

70

Calcium

mg

12

24

32

Magnésium

mg

8

-

12

Potassium

mg

203

?

18

Fer

mg

-

0,29

-

L'eau de coco est plus minéralisée (241 mg) que la boisson isotonique artificielle (132 mg).

Elle est aussi moins sucrée.

mardi 27 octobre 2009

Je bois du p’tit lait : le soda blanc, c’est tellement élégant

Je me souviens d’une boule de glace qui plonge dans un verre d’eau gazeuse. Marie-Paule est rentrée de New York et depuis, procède quotidiennement à ces expériences insensées.  Après le gros « floc » vient la mousse qui déborde, témoignant du double effet de la glace foisonnée et du gaz carbonique. Ca crépite, ca pétille et il faut attraper les morceaux de glace avant qu’ils ne fondent dans l’eau fraîche. L’Ice Cream Soda américain, gras et sucré a malheureusement rejoint le Hall of Shame de l’alimentation occidentale.

Mélanger de l’eau et une base laitière ne date pas d’hier. Ici de la glace et là du yaourt ou du petit lait, les combinaisons sont nombreuses et intéressantes.


Les Boissons Traditionnelles Eaux + Yaourt

Naïri m’a fait découvrir le Tahn Arménien, boisson traditionnelle au yaourt (1/3) additionnée d’eau fraiche (2/3) et légèrement salée. Cette acidité salée est un délice, démontrant le potentiel qui s’offre aux boissons rafraîchissantes apéritives.

Sous le nom d’Ayran, les Yogurts Drinks salés à base d’eau plate ou gazeuse sont courants dans tous les Balkans et jusqu’aux confins de l’Azerbaijan ; au Moyen Orient, le Doogh est additionné de menthe nanah.


       

Au pays des Milks Sodas

L’Asie est l’autre pays des Whey Drinks ou Milk Sodas, respectivement Boissons au Lactosérum ou Soda de Lait.

Le plus ancien des Whey Drinks est le Calpico ou Calpis Drink (1919) : à base de poudre de lait (apport de protéines), de sirop de maïs, d’arômes et d’acide lactique fermenté. On peut l’acheter sous forme de sirop concentré ou en prêt-à-boire, dans toutes les bonnes épiceries asiatiques de Paris.

Calpico joue sur la double lecture du nom du produit, calligraphié de telle sorte qu’un occidental lira « Milk » sur le carton d’emballage et pensera naturellement qu’il s’agit de lait.

www.calpico.com

Avec une recette très proche de Calpico (poudre de lait, sucre, arômes) et mais positionnement « alicament » en format shot, le plus connu des Milk Drinks est Yakult. Il contient un ferment spécifique : Lactobacillus casei Shirota.



Viennent, toujours sur des recettes proches, les Milk Sodas ou Dairy Sodas. Les grands intervenants sont Lotte qui possède Milkis, un soda de lait gazeux et Pepsi qui vend son White Soda : « Pepsi & Yogurt Flavour ». Ces deux produits et une myriade d’autres sont vendus au rayon des soft-drinks, sans revendication nutritionnelle.

Gum Bay, une petite boite américaine s’essaye au marché avec MaSo, Carbonated Cultured Milk Drink.




Les petits nouveaux : Dizzy et Vio

En 1998, Campina se lançait à son tour dans les sodas gazeux avec Friesmilkun lait gazeux aromatisé au citron, à la pomme ou au raisin.  La boisson semble avoir disparu.

Et voici que 10 ans après apparait Dizzy, Yop pétillant, boisson « rafraichissante et douce ».

www.dizzy.fr

Qui mieux que Yoplait aurait pu y aller ? Yop est le premier yaourt rafraichissant à avoir un peu empiété sur l’univers des softs-drinks. Dizzy vient conquérir la « Yop post génération » avec un concept qui réutilise tous les codes des « energy drinks » additionnés d’une touche d’ivresse transgressive. Dizzy ne raconte pas d’histoires, c’est juste une boisson amusante.




Coke manquait à l’appel du lait. C’est chose faite avec VioFizzy Milk, développé par des super ingénieurs dans le plus grand secret des labos d’Atlanta. Vio, contrairement à Dizzy est une boisson sérieuse, partie de la stratégie « Project Life to develop milk-based products 
». Danone n’avait qu’à pas faire pétiller Taillefine.

Donc presque le même produit, mais une toute autre cible, Vio ne se diffuse qu’en circuit sélectif « natural delis and foodstores » au prix « spécial bobos » de 2,45$.

www.foodbev.com/opinion/sex-sells-vio-four-months-on

Maintenant que les Dairy Beverages font une nouvelle tentative pour sauver la mise aux sodas, la question est de savoir où les mettre et comment les vendre, avec toutes ces stratégies différentes.

 

Et tiens, d’ailleurs, il est où, Dan’Fizz, le nouveau yaourt gazeux de Danone ?

mardi 19 mai 2009

Vert ! Green Juices et le soft drink écolo

Bienvenue au Pays d'Oz

Un jour d’enfance, dans cette vie sensorielle dont on se souvient des années après, j’ai ouvert une immense valise qui venait d’atterrir des Amériques. Au beau milieu, une bouteille de shampoing. La couleur ? Vert printemps. Le parfum, frais et fruité ? Grany Smith, la pomme version seventies. La marque ? Village, bien sûr ! Une petite merveille de marketing champêtre qui annonçait, sur fond de Petite Maison dans la Prairie, les prémisses de l'Ere Verte.

On peut dire que c'était un vert artificiel et que tout celà était un peu toc. Mais à côté de cette écolo-fantaisie, le Vert à la Française des années 70 était de la couleur des haricots trop cuits, sentait la tisane et les pieds sales. Il fallait y croire dur pour avaler du bio, c'était l'époque de la Résistance Végétarienne.

Pendant ce temps là en Californie, portée par mes rêves de "Village", je découvrais Wholefoods (Palo Alto) et les Farmers’ Markets. Je réalisais qu'il était possible de consommer Vert sans être mu par la culpabilité. La vague verte, surmontée par les navires de Greenpeace, s'ouvrait au plus grand nombre, motivé par le plaisir autant que par la raison.

Du côté de San Francisco Odwalla (est. 1984) inventait la Superfood, mixant sans complexes gourmandise, fun et nutrition dans de fantastiques jus en bouteille plastique.

Vers Burlington (Vermont) Ben Cohen et Jerry Greenfield (Jérémie Prévert, çà ne s’invente pas !) babas cools en tongs héritiers du Flower Power, célébraient l’Herbe et les Vaches dans un esprit bucolique que beaucoup se sont depuis approprié. Ben&Jerry's pensait Développement Durable quand la Consommation Citoyenne se qualifiait encore d'Utopies.

        



La pousse d'herbe verte, signe de la Greenfood ?

Le registre de la Nourriture Verte est vaste. Du vert tendre, - j'aime la nature - soft-écolo ou d'un vert plus orthodoxe (Greenwarriors) poussant jusqu'au Végétalisme et à la Raw Food qui interdit la cuisson délétère. La nature captée pour son ultra-performance cellulaire. Le Vert s'opposant au Rouge de la Chair avec une certaine violence.


Green Juices et les Green Shots, superpuissants jus

Depuis Odwalla, nombreux ont rejoint les rangs des « Green Superfruit Juices », comme Naked ou Bolthouse Farms.

Leur recette ont pour point commun du jus de pousses d’herbes - d’Orge (Barley Juice) ou de Blé (Wheat Juice) et dans une moindre mesure, de Kamut, Alfafa combiné à des micro-algues protéinées, comme la Spiruline, la Chlorella (très riche en Chlorophylle, pour éviter la Chlorose !), l’Algue Bleue (blue algae). Pour les ultras, plus c'est microvégétal et étrange, plus çà passe, du moment que la bioperformance est enveloppée dans la bonhomie des fruits et légumes.

Si vous testez le jus d'herbe pure (Grass Shot chez Cojean) vous verrez à quel point c’est douceâtre. Heureusement pour nous, les greens juices version démocratique sont rendus buvables grâce au Kiwi, à la Pomme Verte, au concombre ou au céleri branche, tous rafraîchissants et vitaminés.

Les Jus...

                                                 

Odwalla Green Nutrient Dense Juice - Charlie’s Honest Superfood Smoothie Spirulina and Fruit - Naked Juice Superfood line. "Green Machine" - Bolthouse Farms Green Goodness


Les Poudres

    

Green Magma (Celnat)    -         Greens to Go

Se mettre au vert : de l’Oxygène dans une bouteille


Les nutriments apportés à l’état cru par les pousses d’herbe, les feuilles et certaines algues sont les minéraux tampons alcalinisants - Na, P, Mg, Ca – qui réduisent l’acidité gastrique, les enzymes métaboliques qui favorisent la digestion, les vitamines, les proteïnes.

Mais surtout, le pigment vert commun à ces végétaux, c’est la Chlorophylle, une molécule dont la structure est si proche de l’hémoglobine du sang que certains y voient une sorte de « transfusion végétale ». La Chlorophylle permet d’oxygéner l’organisme, de le détoxifier, de réduire le risque d’anémie des régimes végétariens.

Les plus hautes teneurs en chlorophylle se trouveraient dans la Chlorella, la Spiruline, le Matcha…mais quid de la salade verte ?

Pour les créateurs de fluides nutritionnels, la puissance d’évocation de la chlorophylle dépasse de loin son pouvoir curatif. Pour beaucoup, elle promet simplement le vert lumineux du printemps, la lumière captée et l’air purifié d’oxygène (le soleil, l’azur). Tout ce à quoi urbain (qui se sent) intoxiqué aspire.

Mais elle rappelle aussi que les plantes ont un sang dont la structure moléculaire est proche du notre, le fer de l'hémoglobine étant remplacé par le magnésium dans la chlorophylle. Les végétariens ont aussi besoin de sang, mais il est vert.

Aussi puissant fantasme, celui de la régénerescence portée par les pousses et micronutriments (qui a vu "le Blé en Herbe" ?) nous parle de la lutte pour notre survie (et pas franchement celle de la planète).

Les rejuvinate drinks verts prennent leur distance avec les jus pour s’approcher de la jouvence phyto-cosmétique.

Dans l'esprit "je régénère mes cellules", Cell-Nique Super Green Drink se base sur un "Physician Formulated Blend" qui réunit tous les phytonutriments et superfood ingredients actuellement disponibles sur le marché.



Un vert plus puissant, nouvelle couleur de la Lutte

Tous ces elixirs verts représentent bien la Greenfood, qui ne se limite pas à la couleur verte mais qui soutient des valeurs Vertes militantes et qui parle de Révolution; le vocabulaire de la néo-nutrition utilise des mots de guerre: super, puissance (power), machine.


             

Le vert, couleur de la pharmacie deviendrait-il aussi celui de la magie ? C'est ce que doit croire le Docteur Oz lorsqu'il fabrique son Jus Vert.

Oprah Winfrey boit avec le Docteur Oz (voir la recette ici)

Voyons-y en tout cas un bel hommage au Magicien d'Oz, qui voyait, je vous le rappelle, la vie en ....Vert !



vendredi 1 mai 2009

Smoothies : Est-ce que Sincère est Innocent ?

Où comment Bambi m'a Tuer

J’adore la Bavière. Vingt ans que j’y passe mes vacances, anticipant le plaisir de m’asseoir à une belle taverne où rien, semble-t-il, n'a changé depuis ce cher excentrique de Louis II.

Leurs noms bucoliques chantent à mes oreilles. "Zum Adler" ( A l’Aigle),  "Zum Hirsch" (Au Cerf). Là, j’ai pour habitude de siroter des petites bières bien fraîches du même nom (Adler Bier), après la randonnée en forêt où il n’est pas rare de croiser un faon et sa famille (oh regarde maman, c’est Bambi, c’est trop mignon !)

Mais cette année, à Pâques, d’un coup, j’ai senti brutalement que les choses avaient changées, que tous ces animaux étaient entrain de se civiliser, se rapprochant dangereusement du centre bourg.

Pâques m’a fait croiser Bambi, le Cerf, la Marmotte, enfin tous mes Petits Amis de la Forêt au supermarché du coin, dans un petit village à deux pas de ma maison bavaroise. 

Oh, les boules (pardonnez mon langage, c’est plus fort que moi), les mégaboules comme diraient mes enfants. 

D’abord, j’ai cru qu’Innocent était arrivé jusqu’au coeur de l'Allgaü, terre sauvage. Au rayon jus, mon regard s’accroche à ces petites bouteilles dont le look (la découpe et la matière de l’étiquette) ressemble à s’y méprendre à leur original.  

Le nom de ces petits smoothies Made in Bavaria ?: Ehrlicher: Le « Sincère »

Ci-dessous, Smoothies Mangue/Banane et Framboises/Mures ou Myrtilles/Mures, versions Innocent et Ehrlicher. Les recettes sont très inspirées.

            

Ils auraient pu choisir « Le Cerf Alerte » ou « La Grenouille Joyeuse » mais Sincère…c'est pas innocent, non ?

Dans la famille Sincère, nous avons : le Bambi Sincère (Ehrlicher Bambi), L’Aigle Sincère (Ehrlicher Adler), le Babillon Zinzère (Ehrlicher Schmetterling), la Marmotte. 

Et deux animaux plus sincères que les autres: le Renne Bio (typiquement bavarois) et la Grenouille Bio. 

Et comme si cela n'était pas suffisant, un petit tour sur les sites internet, celui d'Innocent et celui d'Ehrlicher...qu'en pensez-vous ?

Voilà, les Animaux de la Forêt sont passés au PNNS, l'Aigle a arrêté la Bière et s'est converti au jus de fruits.

Moi qui aimais tant la bière blanche et le Ragoût de Chevreuil, ça m’a coupé l’appétit.


 

mardi 21 avril 2009

Café, Caféine et les Energy Drink : Des Fluides pleins d'Energie

Avant, la calorie était un moyen assez simple de récupérer de l’énergie à bas prix. Un bon cola sucré, une bonne soupe bien grasse faisaient l'affaire. Mais ce temps-là est révolu. Les calories lourdes sont vulgaires et déconseillées, sauf aux sportifs, aux vrais. Pourtant, il faut bouger, penser, "performer". Les Fluides de Performance, de plus en plus nombreux, apportent une grande vitalité...au marché des boissons. Plus fous, plus naturels, ultra-ciblés, ils repoussent sans cesse les limites de leur univers, empiètent sur celui voisin des softs-drinks, eaux, jus de fruit...et boissons chaudes. Même leur "ancêtres", au nombre de trois, connaissent un regain de puissance : le Café , le Thé et le Chocolat trouvent dans l'Energie de nouvelles voies pour se réinventer.  

A. La Caféine, cœur de l’Energie

Dans ces trois boissons, un constituant commun est la Caféine sur laquelle la documentation scientifique est abondante et qui bénéficie encore d’une assez bonne presse, contrairement à la Taurine qui fait fantasmer tout le monde et qui résonne un peu « animal », surtout aux oreilles végétariennes. 

La Caféine est la même molécule que la Théine, la Matéine (Yerba Maté) et la Guaranine (Guarana). L'intérêt de ces sources de caféine est la perception plus positive que l'on a des ingrédients traditionnels issus de l'Ethnobotanique; car le coût de la matière première à mettre en oeuvre (de la Guarana par exemple) pour restituer un bon taux de caféine dans la boisson, est assez élevé. 

En Europe, le contenu en caféine dans les Energy Drinks est limité à un taux maximum de 32mg/100ml, alors qu’aux Etats-Unis, zéro limites en caféine ! Energyfiend donne une information exhaustive sur la caféine dans les Energy Drinks. En plus synthétique, d'autres informations à cette adresse http://wilstar.com/caffeine.htm


Contenu en caféine de boissons "classiques" vs Energy Drinks (France)

Boisson

Par 100ml

Teneur en Caféine

Nombre de Portions

Expresso

100ml 

130mg

3 à 4 tasses de 25 à 30ml

Café filtre

100ml 

100mg

Moins d’1/2 tasse de 250ml

Energy D

100ml

32mg

Moins d’1/2 canette de 250ml

Thé Vert

100ml

26mg

Moins d’1/2 tasse de 250ml


En Europe, avec les limites imposées par la loi, la caféine ne devrait pas être un problème majeur. Du reste, ce qui est excitant dans une Energy Drink est avant tout l’usage transgressif qu'on en fait.  Le mélange avec l’alcool et la multiplication des "doses" sont les facteurs qui posent problème; l'excès de sucre - pourtant bien utile pour récupérer de l'énergie -  vient couronner leur mauvaise réputation, si leur marketing ne s'en était pas déjà chargé.

Une étude exhaustive sur les boissons caféinées et leurs effets sur les adolescents a été menée par l’Ecole de Médecine de la Johns Hopkins University (Baltimore) de laquelle il ressort que, si le risque d’overdose en caféine existe aussi chez les buveurs de café,  il est accru dans les Energy Drinks à cause de l’absence de limite en caféine* (aux US uniquement) mais surtout l’absence de recommandation d’usage, comme pour l'alcool.

Parmi les croyances des jeunes consommateurs, celle du « plus on en boit, plus on performe » ou « plus on avale vite, mieux c'est ou l'effet shoot ». Egalement intéressant, sur les consommateurs qui mélangent une Energy Drink avec de l’alcool, 49% ont consommés trois portions à la même occasion, ce qui montre le lien comportemental (addictif) entre les deux boissons.

Boissons énergisantes réparties selon leurs taux de caféine

B. Energie naturelle et performance de tous les instants

Le changement qui s’amorce dans l’univers des Energy Drinks est la conséquence directe de leur mauvaise réputation et usage, celle d’une « boisson artificielle et dangereuse pour se speeder ».

Ainsi, dans la populaire catégorie de la Performance (Energie / Effort) se profilent des boissons plus « socialement correctes », marqueurs de Style de Vie plus affichés.

Cette évolution s’exprime dans deux directions remarquables : (1) la naissance de boissons de performance dites « Naturelles » (Natural Energy Drinks) et (2) qui vont répondre à de nouveaux besoins d’énergie à alimenter, moins axés sur l’excitation. 

 1. Energie Naturelle...

Quittant les sentiers battus des excitants artificiels et laissons la machette de l’Ethnobotaniste ou le savoir des Gourous nous ouvrir la voie des Energies Naturelles.

Directement dérivée du Café, la Cerise de Café au nom fruité et juteux. La CoffeeBerry© http://www.coffeeberry.org/index.htm peut apporter à la fois le stimulant du café torréfié et l’antioxydant (info nutritionnelle : http://www.coffeeberry.org/good4u.htm).






La Coffee Berry (à gauche) a été utilisée la première fois dans Michel Power, la première Energy Drink 100% naturelle d’Europe, lancée en 2008 par Rivella. Où comment, en une seule prise, boire l’équivalent en caféine d’une bonne tasse de café (105,6mg) en buvant un délicieux jus de fruit !

La Boisson O.N.E. Coffee fruit (à droite) reprend également, sur un blend de jus, l'extrait de coffee berry© complété par l'Acerola.




Autre ingrédient intéressant, l’extrait de Café Vert, très riche en acide chlorogénique (pas très naturel comme nom), présente tous les avantages de la Caféine, sans ses inconvénients (ne contient pas de Cafestol, responsable de la concentration des lipoprotéines et entre-autres, de la rétention des graisses dans les tissus et du taux de cholestérol).

L'intérêt de l’extrait de café vert est, au delà de l'apport d'énergie en caféine, l'argument minceur. Deux producteurs proposent un extrait de Café Vert: Naturex sous la dénomination Svetol® et Wild, qui en fait une description à cette adresse


 2. ...et Performance de tous les instants 
(en cours de rédaction)

jeudi 9 avril 2009

L’Insoutenable Légèreté de l’Eau ou l’Avènement du Packaging Mou.

Légèreté et souplesse semblent être les enjeux de poids auxquels les centaines de producteurs d'eau sont désormais confrontées.

D’après ce qui figure sur site de la NoBottle, l’eau conditionnée en 500ml est l’unité la plus consommée dans le monde : 1,6 billions soit des millions de millions de petites bouteilles qui traversent allègrement la planète (mille milliards de sabords). C’est pour cela que la NoBottle est si légère (9,9g/500ml). Cependant, elle demeure une bouteille - aussi souple soit elle - une bouteille presque gourde, sans vouloir vexer ses concepteurs qui y ont peut-être pensé en la développant. (à droite: NoBottle, bouteille gourde 9,9g pour 500ml)

Si l’on raisonne d'un strict point de vue « Ecologique », de la chaine d’embouteillage à la livraison aux magasins, puis dans nos chariots et nos foyers, cela vaut la peine de tout bien mettre à plat, au sens propre du terme. Boire partout une eau de bonne qualité et laisser le moins de traces possibles est notre idéal de modernité durable.

Comme la bonne vieille Gourde du Désert (à gauche), la Poche à Eau moderne, en version mini 250ml (voir plus loin) ou maxi (Waterpouch à droite, ancêtre de l'outre de peau) est légère, souple et compactable. Elle épouse les formes de l'eau, de laissant aucun vide inutile dans le contenant.

La poche est relativement peu utilisée en boissons chez nous; Le graphique ci-dessous montre à quel point en France, la poche compte peu en termes de packaging, pour les jus. Alors qu'aux Etats-Unis, dans les jus ambiants, les gourdes représentaient déjà en 2007, 34% des packagings (le PET 30%, le carton 21%). Quant à l'eau en gourde, il y a très peu de tentatives industrielles. 

Est-ce un problème d'usine ou de consommateurs réfractaires ?

Répartition des types d'emballages en France, pour les jus de fruits de moins de 33cl.

L’écologie de la Gourde ?

L'eau exigeant de la transparence, les gourdes qui la contiennent sont souvent en polyéthylène, de la Dolphin à 250ml (à gauche), la plus légère 3,5g pour 250ml et 6g pour 500ml : sans bouchon, elle est utile mais pas agréable. A la Ice Water Pouch 500ml (à droite), 14,8g dont 6g de bouchon pour 476ml, soit 8,8g, proposée par KHS , de belle tenue et ergonomique.

Prêtons-nous à une très sommaire analyse d'impact:  à l'usine, le film plastique arrive en rouleaux, rien de plus compact ; les gourdes (plate et uniquement plate) sont conditionnées en flux tendu (http://www.khs.com/img/pool/KHS_A_6_33_Pouch_en.pdf) puis sur-conditionnés en cartons (un rangement simple, au carré) ou filmés avant la livraison. Alors que l'on met 1200 bouteilles de 500ml sur une euro-palette, on peu aller jusqu'à ...1800 gourdes d'eau sur une palette.

Ecolean (a lighter approach to packaging) a aussi publié un document comparatif intéressant sur son packaging (Download Environmental comparison).

Avec sa poignée soufflée, le pack Ecolean s’apparente plus a une « cruche molle » qu’à une gourde, une réminiscence des sacs à lait que l’on trouvait dans les années 60. Semi-transparente et au toucher doux (grâce à la craie qui entre dans sa composition), elle est belle, d’ouverture facile, préhensible et stable, ce qui la rend d’usage facile pour les enfants et les seniors. Mais c'est un autre concept, résolument plus domestique que nomade.


Et le plaisir de boire ?


Maintenant que nous savons qu'il est plus rationnel de consommer à la gourde qu'à la bouteille, parlons-un peu du plaisir de boire (qui pourrait bientôt nous être enlevé, car il n'est pas écologiquement correct). Sans embout (bouchon, paille, tube) se désaltérer n’est pas agréable. Le contact du plastique mou me rappelle celui du Mister Freeze en fin de vie. Sur la Dolphin, boire est très "rustique", c'est payer cher la modernité. 

Nous sommes tellement habitués aux bouteilles d’eau dont le goulot permet de boire goulument pour étancher sa soif, donnant à l’eau sa dimension gourmande (goulot, gouluement et gourmande ont la même étymologie: gueule). Et puis ce geste tellement représentatif de notre performance au quotidien, ce geste de la bouteille levée au ciel est un signe plus important qu’il n’y parait. 
Lorsqu’il faut y aller « doucement »- dans le désert ou après l’effort – nous régulons notre soif au bouchon-sport ou via un tube flexible, mais il y a toujours un embout. En celà, Platypus (à droite) m'a paru étrangement hybride avec sa poignée et son bouchon. Elle pèse 23 grammes avec bouchon pour une capacité de 1 litre; quant à Ecolean, sont poids est de 16g.

Et pour les grosses soifs ?

Le bag-in-Box, l’outre dans un carton, reste ultra économique http://www.rapak.com/fr/water.asp. Il en existe des domestiques (5 à 20l) et des plus conséquentes dans le cas où il faudrait désaltérer vite de grandes populations http://www.smurfitkappa-bag-in-box-tm.com/DropdownMenu/Produits/GRANDS+CONTENANTS/. De quoi transporter de l'eau d'Evian vers les populations en ont plus besoin que nous, dont l'eau du robinet est si...délicieuse !

Si on supprime la boite, on a cette solution intéressante (packaging CLP à gauche) qui fait évoluer la poche à eau classique vers un contenant stable et pratique (3 à 5l) : http://www.convertingmagazine.com/article/CA6636749.html

Pour aller plus loin, les informations et analyses des constructeurs de packaging sont les bienvenus sur ce blog.

mercredi 1 avril 2009

Rouge ! Cerise et autres fruits rouges dans les boissons

Part One : Les Fruits

Au premier rang de la puissance d’évocation, la Grenade, d’un rouge rubis, fruit de la fécondité, attribut d’Aphrodite dont une belle représentation vous accueille à cette adresse http://www.pomegreat.com. La Grenade est l’un des fruits les plus antioxydants qui soit (voir ici : http://www.pomegreat.com/Antioxidants-TheFacts.asp), ce qui permet de joindre l’utile à l’agréable.

Frutzzo dont la Grenade est l’un des fruits phares se lance dans l’originale Yumberry ou Yang-Mei Fruit (http://www.frutzzo.com/Frutzzo/Frutzzo_Yumberry_super_juices.html). Ce fruit est cultivé depuis 2000 ans en Chine (Myrica Rubra ou Arbouse de Chine) et s’exporte maintenant en Europe. La Yumberry ressemble fortement à l’Arbouse que l’on trouve dans les Cévennes, en Corse ou en Espagne.

Nous avons goûté le jus dont le profil est assez classique, très acidulé et légèrement âpre, comme celui de la groseille ou la Cranberry et qui possède également des vertus… antirouille !

Le jus de Yumberry (à gauche) est importé en Angleterre et disponible sous forme de concentré à diluer 7 fois (lots de 200l) par Yumberry UK (http://www.yumberryuk.co.uk/).

Les Baies Rouges, fruits d’essence sauvage et puissamment curatives n’en finissent pas de faire des jus: the Berry Company (http://www.theberrycompany.co.uk/) a intégralement capitalisé sur les propriétés médicinales de ces Superfruits, dans un packaging (à droite) un peu « pharmaceutique »… qui joue sur toute la palette des rouges, du Pourpre (Cassis, Myrtille, Mure, Acai) à l’Orangé (Goji).

Ne nous étendons pas, tout à déjà été écrit, mais voici une belle synthèse à la page suivante : (http://en.wikipedia.org/wiki/Superfruit).

Plus voluptueuse est la petite Cerise… La Montmorency Américaine (Morello and Tart Cherry Michigan) possède une chair très juteuse et sa peau, pigmentée d’un rouge sombre, renferme beaucoup d’Antocyanes comme la peau du raisin. Le jus de cette cerise noire mélé à celui du raisin rouge et au gingembre donne une boisson énergisante, d’une couleur et d’un goût incroyable: Milehigh (à gauche) « le meilleur moyen d’atteindre le 7ème Ciel » d’après le concepteur est une boisson pour les voyageurs : http://www.milehighdrinks.com/. Plusieurs produits capitalisent sur les propriété antiox comme Cherry Active. Dommage pour nos petits vergers de cerises de Montmorency de n’avoir pas saisi leur chance au vol. (à droite boisson Pomegreat Pure).