Je me souviens d’une boule de glace qui plonge dans un verre d’eau gazeuse. Marie-Paule est rentrée de New York et depuis, procède quotidiennement à ces expériences insensées.  Après le gros « floc » vient la mousse qui déborde, témoignant du double effet de la glace foisonnée et du gaz carbonique. Ca crépite, ca pétille et il faut attraper les morceaux de glace avant qu’ils ne fondent dans l’eau fraîche. L’Ice Cream Soda américain, gras et sucré a malheureusement rejoint le Hall of Shame de l’alimentation occidentale.

Mélanger de l’eau et une base laitière ne date pas d’hier. Ici de la glace et là du yaourt ou du petit lait, les combinaisons sont nombreuses et intéressantes.


Les Boissons Traditionnelles Eaux + Yaourt

Naïri m’a fait découvrir le Tahn Arménien, boisson traditionnelle au yaourt (1/3) additionnée d’eau fraiche (2/3) et légèrement salée. Cette acidité salée est un délice, démontrant le potentiel qui s’offre aux boissons rafraîchissantes apéritives.

Sous le nom d’Ayran, les Yogurts Drinks salés à base d’eau plate ou gazeuse sont courants dans tous les Balkans et jusqu’aux confins de l’Azerbaijan ; au Moyen Orient, le Doogh est additionné de menthe nanah.


       

Au pays des Milks Sodas

L’Asie est l’autre pays des Whey Drinks ou Milk Sodas, respectivement Boissons au Lactosérum ou Soda de Lait.

Le plus ancien des Whey Drinks est le Calpico ou Calpis Drink (1919) : à base de poudre de lait (apport de protéines), de sirop de maïs, d’arômes et d’acide lactique fermenté. On peut l’acheter sous forme de sirop concentré ou en prêt-à-boire, dans toutes les bonnes épiceries asiatiques de Paris.

Calpico joue sur la double lecture du nom du produit, calligraphié de telle sorte qu’un occidental lira « Milk » sur le carton d’emballage et pensera naturellement qu’il s’agit de lait.

www.calpico.com

Avec une recette très proche de Calpico (poudre de lait, sucre, arômes) et mais positionnement « alicament » en format shot, le plus connu des Milk Drinks est Yakult. Il contient un ferment spécifique : Lactobacillus casei Shirota.



Viennent, toujours sur des recettes proches, les Milk Sodas ou Dairy Sodas. Les grands intervenants sont Lotte qui possède Milkis, un soda de lait gazeux et Pepsi qui vend son White Soda : « Pepsi & Yogurt Flavour ». Ces deux produits et une myriade d’autres sont vendus au rayon des soft-drinks, sans revendication nutritionnelle.

Gum Bay, une petite boite américaine s’essaye au marché avec MaSo, Carbonated Cultured Milk Drink.




Les petits nouveaux : Dizzy et Vio

En 1998, Campina se lançait à son tour dans les sodas gazeux avec Friesmilkun lait gazeux aromatisé au citron, à la pomme ou au raisin.  La boisson semble avoir disparu.

Et voici que 10 ans après apparait Dizzy, Yop pétillant, boisson « rafraichissante et douce ».

www.dizzy.fr

Qui mieux que Yoplait aurait pu y aller ? Yop est le premier yaourt rafraichissant à avoir un peu empiété sur l’univers des softs-drinks. Dizzy vient conquérir la « Yop post génération » avec un concept qui réutilise tous les codes des « energy drinks » additionnés d’une touche d’ivresse transgressive. Dizzy ne raconte pas d’histoires, c’est juste une boisson amusante.




Coke manquait à l’appel du lait. C’est chose faite avec VioFizzy Milk, développé par des super ingénieurs dans le plus grand secret des labos d’Atlanta. Vio, contrairement à Dizzy est une boisson sérieuse, partie de la stratégie « Project Life to develop milk-based products 
». Danone n’avait qu’à pas faire pétiller Taillefine.

Donc presque le même produit, mais une toute autre cible, Vio ne se diffuse qu’en circuit sélectif « natural delis and foodstores » au prix « spécial bobos » de 2,45$.

www.foodbev.com/opinion/sex-sells-vio-four-months-on

Maintenant que les Dairy Beverages font une nouvelle tentative pour sauver la mise aux sodas, la question est de savoir où les mettre et comment les vendre, avec toutes ces stratégies différentes.

 

Et tiens, d’ailleurs, il est où, Dan’Fizz, le nouveau yaourt gazeux de Danone ?